De la Brasserie Coopérative de Mons à Heineken

Heineken, 2ème brasseur mondial, 1er en Europe, qui possède 115 brasseries dans le monde, est installé sur la zone industrielle de la Pilaterie dans la rue du houblon, bien nommée, à Mons-en-Barœul près de Lille. Ce sont 132 références de bière qui sortent de cette usine gigantesque qui s'étale sur 24 hectares avec une capacité de production de 3,5 millions d'hectolitres par an. Cette brasserie est la suite d'une longue tradition locale car il y avait plusieurs brasseries à Mons. Il reste cette seule brasserie qui était au départ la Brasserie de la famille Waymel devenue Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul, puis la Brasserie Pélican productrice des bières Pelforth. En 1972 la brasserie est rebaptisée, prenant le nom de la bière Pelforth, lancée en 1937. La Brasserie Pelforth fusionne avec de nombreuses brasseries dont la Brasserie Carlier de Coudekerque-Branche (près de Dunkerque) et devient Pelforth SA. Vers 1980, les Brasseries et Glacières d'Indochine (devenues Brasseries et Glacières Internationales) par l'intermédiaire de leur filiale Union de Brasserie prennent la majorité du capital, puis par la suite s'associe avec Heineken France pour former la Société Générale de Brasseries (SOGEBRA) qui deviendra en 1986 la Française de Brasserie (FRABRA). Jusqu'en 1987 le siège social est situé rue Delphin-Petit à Lille. En 1993 la Française de Brasserie (FRABRA) devient Brasseries Heineken avec 3 sites de production à Marseille, Schiltigheim et Mons-en-Barœul.

La famille Waymel



On retrouve de nombreux Waymel installés comme brasseurs dans la région du Nord. 

La Brasserie Coopérative Louis Waymel de Mons-en-Barœul

L'entrée de la Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul, fondée en 1903 par Louis Waymel, rue du Faubourg de Roubaix


C'est Louis Waymel qui fonda en 1903 la Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul. Située rue du Faubourg de Roubaix, cette brasserie put se développer grâce à l'existence d'une importante nappe phréatique dans le sous sol argileux, et une situation intéressante dans les environs immédiats de Lille. La photographie ci-dessus est la plus ancienne que nous connaissions de cette brasserie avec l'inscription Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul sur la grille de la façade. Collection personnelle  © Jacques Desbarbieux.

Louis Waymel au volant de sa voiture en 1906
Nous avons également retrouvé une photographie du couple Waymel au volant de leur voiture en 1906. Il s'agit d'un véhicule de la marque Renault. Nous savons que Louis Waymel était un passionné de voiture, on retrouve même un document  qui atteste, en sa qualité de brasseur à Mons-en-Barœul, de son adhésion à l'Automobile Club du Nord. C'est lors d'une réunion le jeudi 6 février 1908 au siège social du comité directeur à Roubaix sous la présidence du trésorier Henri Boulangé qu'il fut admis en compagnie de quatre autres membres qui étaient Ed. Allenet, ingénieur des Mines à Lille, G. Counbe habitant villa Mirthfull à Lambersart, Mais Yerley à Armentières et Ed. Vopel, ingénieur à Louvroil. Collection personnelle © Jacques Desbarbieux.


On retrouve d'autres Waymel à la tête de brasseries et malteries.


La brasserie malterie Waymel à Orchies 

Elle était au située 28 rue Jules Ferry. Elle a été convertie en dépôt de boissons en 1940 lorsqu'elle cesse de fonctionner, elle avait été créée dans la seconde moitié du XIXe siècle.
Actuellement désaffectée, elle produisit dans ses heures de gloire, en 1927, jusqu'à 4 000 hectolitres.

La malterie brasserie Waymel à Orchies
La brasserie Paul Waymel à Rumegies

Paul Waymel fonda en 1906 la brasserie qui porte son nom à Rumegies. Située maintenant au 125 rue Angèle Lecat, elle cessa de fonctionner lors de la seconde guerre mondiale en 1940. Elle connut un pic de fabrication en 1927 avec une production de 8 000 hectolitres. Il s'agissait d'une bière de fermentation haute qui était mise en bouteilles.

La brasserie Waymel à Rumegies (59226)